COUP DE CŒUR : UN GÉNIE PEUT EN CACHER UN AUTRE

ungeniepeutencacherunautre
Ils portent la double casquette et excellent dans les deux domaines. Honneur à quelques-uns des plus célèbres, capables de faire résonner les mots en plusieurs langues.

En 1918, André Gide fait découvrir aux Français le romancier polonais de langue anglaise Joseph Conrad, en traduisant son livre Typhon. Il traduit aussi La dame de Pique de Pouchkine et Hamlet de Shakespeare. Pour ce prix Nobel de littérature et fondateur de la NRF, en quête permanente d’honnêteté intellectuelle « Je le (le traducteur) compare à l’écuyer qui prétend faire exécuter à son cheval des mouvements qui ne sont pas naturels à celui-ci. »

Charles Baudelaire traduit quant à lui le poète et romancier américain Edgar Poe parce que ce dernier, dit-il, lui ressemble : « La première fois que j’ai ouvert un livre de lui, j’ai vu, avec épouvante et ravissement, non seulement des sujets rêvés par moi, mais des phrases pensées par moi, et écrites par lui vingt ans auparavant. » Pendant une quinzaine d’années, Baudelaire, va traduire trois volumes de ses contes, dont Histoires extraordinaires, un de ses romans, Aventures d’Arthur Gordon Pym, et son essai Eurêka.

Pour le Japonais Haruki Murakami, traduire l’Américain Raymond Carver a même fait office d’apprentissage. « S’il n’avait pas existé, ou si je n’avais jamais rencontré son travail, les livres que j’écris – particulièrement les nouvelles – auraient très probablement une forme très différente », écrit l’auteur de Chronique de l’oiseau à ressorts, qui traduira également Raymond Chandler, Scott Fitzgerald et John Irving.

Le grand écrivain argentin Jose Luis Borges accorda lui aussi toute sa vie une grande place à la traduction, notamment d’œuvres de William Faulkner, André Gide, Hermann Hesse, Franz Kafka, Rudyard Kipling, Edgar Allan Poe, Henri Michaux, Jack London, H. G. Wells, George Bernard Shaw, Jonathan Swift Walt Whitman et Virginia Woolf. Avec, pour philosophie, une très grande liberté par rapport à l’œuvre originale.